STATISTIQUE VAUD - Communication statistique - N° 11 : Les salaires dans le secteur privé vaudois en 2004 - Revenus 2008
Print Image

  Référence Description Date d'édition Prix CHF
Cliquez pour ajouter l'article au caddy 0986 Communication statistique - N° 11 : Les salaires dans le secteur privé vaudois en 2004 - Revenus 2008 01.09.2006 12.00

CS11

Communication statistique Vaud – N°11

Les salaires dans le secteur privé vaudois en 2004

Résultats de l’Enquête suisse sur la structure des salaires


Les salaires dans le secteur privé vaudois sont inférieurs de cent à deux cents francs par mois aux salaires suisses. C’est l’un des résultats marquants d’une étude menée par le SCRIS dans le canton à partir des données 2004. Cette enquête fait l’objet d’une nouvelle publication dans la série thématique Communication statistique Vaud. L’ouvrage détaillé présente les différents facteurs influençant le niveau des rémunérations, que ce soit la branche économique des entreprises, le poste de travail ou les caractéristiques individuelles de l’employé.

Dans le secteur privé vaudois, le salaire mensuel médian standardisé s’inscrit à 5 334 francs bruts en octobre 2004, soit un montant en retrait par rapport à la médiane suisse de 5 501 francs. En 2004, un travailleur sur dix touche moins de 3 529 francs bruts par mois, et un sur dix plus de 9 574 francs.

La branche économique octroyant les rémunérations les plus importantes est celle des Services auxiliaires d’activités financières et d’assurances, où la rétribution mensuelle médiane s’établit à 8 125 francs. A l’opposé, les Services personnels et l’Hôtellerie et restauration sont les secteurs qui présentent les médianes salariales les plus basses, avec respectivement 3 372 et 3 811 francs.

Le salaire mensuel médian des cadres supérieurs et moyens se chiffre à 8 405 francs, contre 4 816 francs pour les personnes sans fonction d’encadrement. En outre, les employés de formation universitaire affichent une rémunération médiane de 9 377 francs par mois, soit plus du double des salariés sans formation professionnelle complète (4 207 francs).

Le salaire médian des hommes est de 5 687 francs, dépassant ainsi de 18 % celui des femmes. Cet écart des rémunérations entre hommes et femmes grimpe jusqu’à 29 % s’agissant des cadres supérieurs et moyens.